Swarm planning for climate change: an alternative pathway for resilience

Rob Roggema, Andy van den Dobbelsteen

Research output: Contribution to journalArticleAcademicpeer-review

Abstract

Swarm planning is a theory and practical approach to deal with uncertain futures. By anticipating scenarios such as a ‘post-carbon’ world and a ‘pre-adaptive’ landscape, it offers an alternative pathway to prepare for medium-term incremental and step changes. The focus is on the regional scale with a planning process to move from an unstable state (i.e. due to external impacts of climate change) towards a state of higher adaptive capacity. It increases the flexibility of spatial systems in two ways: assisting change in spatial land use over time; and catalysing the emergence of autonomous and more resilient developments. Swarm planning theory is used in two pilot designs and compared with regular planning processes. The results are presented in the form of new landscapes: the ‘Zero-Fossil Region’, where the design provides a spatial framework for a complete renewable energy supply, and the ‘Net Carbon Capture Landscape’, in which adaptation and mitigation strategies are designed to become carbon positive. The comparison illuminates the potential advantage of swarm planning to tackle climate change threats. La planification en essaims est une théorie et une approche pratique visant à traiter des avenirs incertains. Au moyen de scénarios prospectifs tels que celui d'un monde « post-carbone » et d'un paysage « préadaptatif », elle offre une voie alternative pour se préparer à des changements progressifs ou radicaux à moyen terme. L'accent est mis sur l’échelle régionale, avec un processus de planification permettant de passer d'un état instable (c'est-à-dire dû aux incidences extérieures du changement climatique) à un état présentant une plus grande capacité adaptative. Cela accroît de deux manières la flexibilité des systèmes spatiaux : en favorisant le changement dans l'utilisation spatiale des terrains au fil du temps; et en catalysant l’émergence de développements autonomes et plus résilients. La théorie de la planification en essaims est utilisée dans deux conceptions pilotes et comparée aux processus de planification habituels. Les résultats sont présentés sous la forme de nouveaux paysages : la « Région Zéro Energie Fossile », dans laquelle la conception fournit un cadre spatial permettant un approvisionnement énergétique entièrement renouvelable, et le « Paysage à Séquestration Nette de Carbone », dans lequel des stratégies d'adaptation et d'atténuation sont conçues pour assurer un bilan carbone positif. Cette comparaison se révèle éclairante quant à l'avantage potentiel de la planification en essaims pour s'attaquer aux menaces posées par le changement climatique. Mots clés: adaptation capacité adaptative cadre bâti résilience conception spatiale planification en essaims incertitude
Original languageEnglish
Pages (from-to)606-624
JournalBuilding research & information
Volume40
Issue number5
DOIs
Publication statusPublished - 1 Sep 2012

Keywords

  • real estate development
  • climate change
  • landscapes
  • spatial systems
  • adaptation
  • adaptive capacity
  • built environment
  • resilience
  • spatial design
  • swarm planning

Cite this

@article{8ced9fc9388e4546b0ce9a9cc7f2a85a,
title = "Swarm planning for climate change: an alternative pathway for resilience",
abstract = "Swarm planning is a theory and practical approach to deal with uncertain futures. By anticipating scenarios such as a ‘post-carbon’ world and a ‘pre-adaptive’ landscape, it offers an alternative pathway to prepare for medium-term incremental and step changes. The focus is on the regional scale with a planning process to move from an unstable state (i.e. due to external impacts of climate change) towards a state of higher adaptive capacity. It increases the flexibility of spatial systems in two ways: assisting change in spatial land use over time; and catalysing the emergence of autonomous and more resilient developments. Swarm planning theory is used in two pilot designs and compared with regular planning processes. The results are presented in the form of new landscapes: the ‘Zero-Fossil Region’, where the design provides a spatial framework for a complete renewable energy supply, and the ‘Net Carbon Capture Landscape’, in which adaptation and mitigation strategies are designed to become carbon positive. The comparison illuminates the potential advantage of swarm planning to tackle climate change threats. La planification en essaims est une th{\'e}orie et une approche pratique visant {\`a} traiter des avenirs incertains. Au moyen de sc{\'e}narios prospectifs tels que celui d'un monde « post-carbone » et d'un paysage « pr{\'e}adaptatif », elle offre une voie alternative pour se pr{\'e}parer {\`a} des changements progressifs ou radicaux {\`a} moyen terme. L'accent est mis sur l’{\'e}chelle r{\'e}gionale, avec un processus de planification permettant de passer d'un {\'e}tat instable (c'est-{\`a}-dire d{\^u} aux incidences ext{\'e}rieures du changement climatique) {\`a} un {\'e}tat pr{\'e}sentant une plus grande capacit{\'e} adaptative. Cela accro{\^i}t de deux mani{\`e}res la flexibilit{\'e} des syst{\`e}mes spatiaux : en favorisant le changement dans l'utilisation spatiale des terrains au fil du temps; et en catalysant l’{\'e}mergence de d{\'e}veloppements autonomes et plus r{\'e}silients. La th{\'e}orie de la planification en essaims est utilis{\'e}e dans deux conceptions pilotes et compar{\'e}e aux processus de planification habituels. Les r{\'e}sultats sont pr{\'e}sent{\'e}s sous la forme de nouveaux paysages : la « R{\'e}gion Z{\'e}ro Energie Fossile », dans laquelle la conception fournit un cadre spatial permettant un approvisionnement {\'e}nerg{\'e}tique enti{\`e}rement renouvelable, et le « Paysage {\`a} S{\'e}questration Nette de Carbone », dans lequel des strat{\'e}gies d'adaptation et d'att{\'e}nuation sont con{\cc}ues pour assurer un bilan carbone positif. Cette comparaison se r{\'e}v{\`e}le {\'e}clairante quant {\`a} l'avantage potentiel de la planification en essaims pour s'attaquer aux menaces pos{\'e}es par le changement climatique. Mots cl{\'e}s: adaptation capacit{\'e} adaptative cadre b{\^a}ti r{\'e}silience conception spatiale planification en essaims incertitude",
keywords = "real estate development, climate change, landscapes, spatial systems, adaptation, adaptive capacity, built environment, resilience, spatial design, swarm planning, landschappen, klimaatverandering, ruimtelijk ontwerp, vastgoedontwikkeling, ruimtelijke systemen, aanpassingsvermogen, veerkracht, gebouwde omgeving",
author = "Rob Roggema and {van den Dobbelsteen}, Andy",
year = "2012",
month = "9",
day = "1",
doi = "10.1080/09613218.2012.710047",
language = "English",
volume = "40",
pages = "606--624",
journal = "Building research & information",
issn = "0961-3218",
publisher = "Taylor and Francis Ltd.",
number = "5",

}

Swarm planning for climate change : an alternative pathway for resilience. / Roggema, Rob; van den Dobbelsteen, Andy.

In: Building research & information, Vol. 40, No. 5, 01.09.2012, p. 606-624.

Research output: Contribution to journalArticleAcademicpeer-review

TY - JOUR

T1 - Swarm planning for climate change

T2 - an alternative pathway for resilience

AU - Roggema, Rob

AU - van den Dobbelsteen, Andy

PY - 2012/9/1

Y1 - 2012/9/1

N2 - Swarm planning is a theory and practical approach to deal with uncertain futures. By anticipating scenarios such as a ‘post-carbon’ world and a ‘pre-adaptive’ landscape, it offers an alternative pathway to prepare for medium-term incremental and step changes. The focus is on the regional scale with a planning process to move from an unstable state (i.e. due to external impacts of climate change) towards a state of higher adaptive capacity. It increases the flexibility of spatial systems in two ways: assisting change in spatial land use over time; and catalysing the emergence of autonomous and more resilient developments. Swarm planning theory is used in two pilot designs and compared with regular planning processes. The results are presented in the form of new landscapes: the ‘Zero-Fossil Region’, where the design provides a spatial framework for a complete renewable energy supply, and the ‘Net Carbon Capture Landscape’, in which adaptation and mitigation strategies are designed to become carbon positive. The comparison illuminates the potential advantage of swarm planning to tackle climate change threats. La planification en essaims est une théorie et une approche pratique visant à traiter des avenirs incertains. Au moyen de scénarios prospectifs tels que celui d'un monde « post-carbone » et d'un paysage « préadaptatif », elle offre une voie alternative pour se préparer à des changements progressifs ou radicaux à moyen terme. L'accent est mis sur l’échelle régionale, avec un processus de planification permettant de passer d'un état instable (c'est-à-dire dû aux incidences extérieures du changement climatique) à un état présentant une plus grande capacité adaptative. Cela accroît de deux manières la flexibilité des systèmes spatiaux : en favorisant le changement dans l'utilisation spatiale des terrains au fil du temps; et en catalysant l’émergence de développements autonomes et plus résilients. La théorie de la planification en essaims est utilisée dans deux conceptions pilotes et comparée aux processus de planification habituels. Les résultats sont présentés sous la forme de nouveaux paysages : la « Région Zéro Energie Fossile », dans laquelle la conception fournit un cadre spatial permettant un approvisionnement énergétique entièrement renouvelable, et le « Paysage à Séquestration Nette de Carbone », dans lequel des stratégies d'adaptation et d'atténuation sont conçues pour assurer un bilan carbone positif. Cette comparaison se révèle éclairante quant à l'avantage potentiel de la planification en essaims pour s'attaquer aux menaces posées par le changement climatique. Mots clés: adaptation capacité adaptative cadre bâti résilience conception spatiale planification en essaims incertitude

AB - Swarm planning is a theory and practical approach to deal with uncertain futures. By anticipating scenarios such as a ‘post-carbon’ world and a ‘pre-adaptive’ landscape, it offers an alternative pathway to prepare for medium-term incremental and step changes. The focus is on the regional scale with a planning process to move from an unstable state (i.e. due to external impacts of climate change) towards a state of higher adaptive capacity. It increases the flexibility of spatial systems in two ways: assisting change in spatial land use over time; and catalysing the emergence of autonomous and more resilient developments. Swarm planning theory is used in two pilot designs and compared with regular planning processes. The results are presented in the form of new landscapes: the ‘Zero-Fossil Region’, where the design provides a spatial framework for a complete renewable energy supply, and the ‘Net Carbon Capture Landscape’, in which adaptation and mitigation strategies are designed to become carbon positive. The comparison illuminates the potential advantage of swarm planning to tackle climate change threats. La planification en essaims est une théorie et une approche pratique visant à traiter des avenirs incertains. Au moyen de scénarios prospectifs tels que celui d'un monde « post-carbone » et d'un paysage « préadaptatif », elle offre une voie alternative pour se préparer à des changements progressifs ou radicaux à moyen terme. L'accent est mis sur l’échelle régionale, avec un processus de planification permettant de passer d'un état instable (c'est-à-dire dû aux incidences extérieures du changement climatique) à un état présentant une plus grande capacité adaptative. Cela accroît de deux manières la flexibilité des systèmes spatiaux : en favorisant le changement dans l'utilisation spatiale des terrains au fil du temps; et en catalysant l’émergence de développements autonomes et plus résilients. La théorie de la planification en essaims est utilisée dans deux conceptions pilotes et comparée aux processus de planification habituels. Les résultats sont présentés sous la forme de nouveaux paysages : la « Région Zéro Energie Fossile », dans laquelle la conception fournit un cadre spatial permettant un approvisionnement énergétique entièrement renouvelable, et le « Paysage à Séquestration Nette de Carbone », dans lequel des stratégies d'adaptation et d'atténuation sont conçues pour assurer un bilan carbone positif. Cette comparaison se révèle éclairante quant à l'avantage potentiel de la planification en essaims pour s'attaquer aux menaces posées par le changement climatique. Mots clés: adaptation capacité adaptative cadre bâti résilience conception spatiale planification en essaims incertitude

KW - real estate development

KW - climate change

KW - landscapes

KW - spatial systems

KW - adaptation

KW - adaptive capacity

KW - built environment

KW - resilience

KW - spatial design

KW - swarm planning

KW - landschappen

KW - klimaatverandering

KW - ruimtelijk ontwerp

KW - vastgoedontwikkeling

KW - ruimtelijke systemen

KW - aanpassingsvermogen

KW - veerkracht

KW - gebouwde omgeving

U2 - 10.1080/09613218.2012.710047

DO - 10.1080/09613218.2012.710047

M3 - Article

VL - 40

SP - 606

EP - 624

JO - Building research & information

JF - Building research & information

SN - 0961-3218

IS - 5

ER -